Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2014 2 29 /07 /juillet /2014 09:35

 

Il n’était pas bête! Il savait que le monde existait avant lui et existerait après. Quant à savoir si ce monde était triste ou gai, juste ou injuste? C'était selon son humeur. Et son humeur, le plus souvent, le journal télévisé de 20 heures la dictait. Hier, le présentateur avait ouvert sur les morts de Gaza, parlé ensuite du crash du Boeing en Ukraine puis d'une mini-tornade en Ardèche enfin d'une agression à l'arme blanche. Rien que des morts et des blessés. A 20h30, son humeur était morose, le monde triste et injuste.

Et puis, il avait regardé le film qui suit le journal télévisé: c'était "le gamin au vélo" des frères Dardenne, primé au festival de Cannes, 3T rouges sur Télérama. Un beau film simple et généreux où on voit une bonne personne, jouée par Cécile de France, se prendre d'affection pour un gamin abandonné. A 22h30, grâce à Cécile, le monde était toujours injuste, mais moins triste.

Il n'était pas bête, vers 23h il se coucha avec l'intuition que son monde, c’était de la télé, au mieux du cinéma, qu’un autre monde devait exister, le même, mais hors du regard des hommes, inaccessible, impavide, indifférent... En cherchant le mot juste, il s'endormit.

Il ouvrit les yeux sur les yeux de Scarlett. Que regardait-elle ? L'empilement des siècles? Le fatras des galaxies? Il entendit à la radio l'alerte orange. Il mit le nez dehors. La lumière du matin était celle d’un soir d’été juste avant l’orage.

Partager cet article

Repost 0
Published by Emile Gillmo
commenter cet article

commentaires

Christian Mollard 12/08/2014 19:48

oh ! oh ! une certitude : Télérama choisit bien ses premières de couverture !!

paperasse42 12/08/2014 13:35

Peut-être le méritez vous !!! Le journal télévisé et l'oeuvre artistique ont ceci de commun qu'ils suscitent tous deux des émotions. Dans le premier cas, des émotions pour faire réagir mais aussi pour vendre. Dans le deuxième cas des émotions pour exprimer des sentiments. "Je transmets des sentiments pour te les faire éprouver et te rappeler ainsi, toi et moi, que nous sommes ensemble, dans cet instant, sur une même planète".

albertlefacteur 10/08/2014 19:53

Délicieux Emile Gilmo, votre sagacité coutumière aurait dû vous conduire à la seule explication plausible : c'est vous et uniquement vous, le seul, unique et merveilleux Emile Gilmo que Scarlett observe... vous et la finesse de vos analyses, vous et votre souffrance d'être, vous et votre sommeil encombré des turpitudes du monde. Soyez en certain, Scarlett et vous êtes bien sur une autre planète !

E Gillmo 11/08/2014 11:40

Sur une autre planète? Avec Scarlett? Je n'ose y croire...