Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 08:13

 

Rosset.jpg

 

 

« L’agenda est vierge. Est-il  nécessaire d’en posséder un ? Il  est  l’homme anachronique, sans emploi du temps. Rien à faire, libre.  A la bien pensance du rendement économique, il oppose  de l’inutile, un excès de futile par kilos, une graisse d’oisif.  Pourtant il n’est pas gros. »

« Dans la cité on écrit une fresqur éromanaisque, avec des machines c’est une idée de lanimateur sociocul, tout le monde de la maison de retrete au colége. »

« Est-il assez chic pour ne pas sortir ce soir ? Il se regarde dans le miroir. Il l’est.  Un chat repasse une énième fois sur la terrasse minuscule des voisins du rez de chaussée piétinant leurs semis  alors qu’ils ont pourtant posé contre la balustrade une pancarte  où est écrit en gros et rouge « interdit d’y passer ».

« A l’atelier d’écriture, on nous a  dit d’écrire tout ce qui passait par la tête »

« l ne supporte pa l’origial du 6ème ni le chat qu’il va crevé en l’empoisonant ; c’est sa femme qui m’adit tout ce qui  allait lui faire ; »

« Tireront-ils l’analchat bête à la carabine ? Pour enfin s’en débarrasser. Les gens cons ne sont pas forcément maladroits.”

« Impossible d’en faire une lecture publique, je vais tout brûler. Ya du boulot.   Quand on leur dit d’écrire ce qui leur passe par la tête, ils disent du mal des voisins.”

« Est-il heureux ? Pas  même. Le bonheur est une double peine : l’angoisse de le perdre et la douleur de l’avoir perdu.  C’est l’instant de la sieste qu’il préfère, à peine assoupi, qui précède le repas du soir.   Qui le prépare ce repas ? Le sait-il ? Qui l’attend ? Que lui-même, un peu plus tard assis devant son assiette de potage tiède. Pour l’instant, allongé sur son lit,  il  mesure la tranquille  pertinence des rayons du soleil au travers des persiennes (et pourquoi pas ?). On n’a jamais assez écrit sur la tranquille pépèretinence d’un rayon de soleil au travers de persiennes. Son monde, c’est comme un magasin qui ferme. Tout, chat, voisin, semis, raie de lumière, doit disparaître. »

« Qu’il est con celui-la avec ses grands airs. S’il était aussi bien que ça, il vivrait pas ici parmi nous ! »

« je suis sûr que l’animateur sociocul sait même pas écrire »

« Avec tous ces écrits de merde, j’ai matière. »

« Ca me rappelle quand on écrivait pendant la guerre »

« Il a même dit qu’on pouvait faire des fautes autant qu’on veut. »

« A la mairie, y disent qu'y faudra arrêter ce bordel, vous avez vu en plus combien ça coûte ! »

« Si on nous fait écrire ensemble, ils disent qu’on  s’entendra mieux »

« Et disparaîtra même ce qu’il a déjà oublié : le triple sifflement de la locomotive, les Indiens sur la corniche, l’attaque de la diligence, les silhouettes, les visages, les odeurs, les bruits, les couleurs, les musiques, les mots, les mots, les mots et les bulles mêmes qui entourent les mots ».

 


Partager cet article

Repost0

commentaires