Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 10:09

 

froid.jpg

 

 

 

Les quelques plantes vertes qui se trouvaient dans la pièce semblaient avoir été laissées à l’abandon depuis le début de l’été, comme livrées à elles-mêmes, les feuilles desséchées, jaunies, poussiéreuses, craquelées par endroits. La fougère avachie dans son pot faisait peine à voir, elle retombait sur sa tige dans une triste parodie de saule pleureur, les feuilles flapies, l’épiderme fripé.

Jean-Philippe Toussaint,  La Télévision   (Les Editions de Minuit)

 

Canicule. Vilain mot pour un sale temps ! C’est bien trouvé. L’esprit s’y dessèche comme la plante. A  ceux qu’on rencontre, on dit, quelle chaleur ! et ils répondent, mais on peut pas se plaindre, on a eu tellement froid ! La boucle est bouclée.

Alors, comme il y a les championnats du monde de natation à Barcelone, on reste allongé sur son canapé devant sa télé à regarder des nageurs nager. Si vite qu’ils portent l’eau à ébullition.


Partager cet article

Repost0

commentaires

Christian Mollard 13/08/2013 09:20

METEO SOCIALISTE
De retour d'un périple dans le nord de la France, on retrouve son jardin totalement dévasté. Pendant l'absence un sévère orage de grêle a sévi:choux fripés, salades perforées, poireaux abattus.On
se demande alors quelle est la "plus value" de vivre loin de la grisaille, de l'humidité permanente et des friches industrielles. Météo socialiste ?

"L'été est une saison qui prête au comique.Pourquoi ? Je n'en sais rien. mais cela est." Gustave Flaubert

Albert Lefacteur 02/08/2013 09:48

L'été 1957 fut caniculaire... Deux ans plus tard, j'achetai ma première voiture une "Panhard PL 17" (version modernisée de la Dyna Z)... Rouler toutes vitres ouvertes entre les platanes de la N7 me
procurait un bonheur indescriptible... Sur le toit de la voiture,parmi les bagages, le chat de la maison se délectait... Cette place de choix lui donnait des airs de Seigneur. Il s'était
légitimement attribué un rôle de vigie et pensait sans doute être responsable de notre sécurité. A l'arrivée, il supportait difficilement le panier...

Emile Gillmo 02/08/2013 11:43



La PL17 avait de la gueule (le coupé C24 était magnifique!) et comme toutes les Panhard(s), elle faisait un bruit caractéristique. Et à défaut de tigre dans le moteur, vous aviez un chat sur le
toit.



paperasse42 02/08/2013 08:16

Regarder des nageurs nager, c'est comme regarder des coureurs courir... ça n'a d'intérêt que pour les connaisseurs. Mais regarder dans son canapé des nageurs entrer et saluer le public, s'asperger,
sourire, répondre à Nelson, l'embrasser et lui mouiller sa chemise, chanter l'hymne national sans retenue, balayer ses longs cheveux d'un revers de main après avoir ôté le bonnet, dire avoir nagé
"à la cool"... Tout cela est un délice rafraichissant et gratuit au mois d'août. Plongeons ans retenue dans ce grand bain de jouvence !

Emile Gillmo 02/08/2013 11:35



Vous avez raison: "regarder des nageurs nager" exprime un certain ennui (surtout sur 1500m!).