Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
 Microsystoles,  le blog d'Emile Gillmo
microfictions, microfrictions, microfrissons

Mots d'asile

Emile Gillmo #Chroniques

 

fenetre.jpg

 

 

 

Il m’attrape par la main et on se colle à la fenêtre pour regarder la pluie.

-Ennuyons nous ensemble.

  Mon ami est fou, il se prend pour Louis XIII. Mais on me dit que j’exagère, que s’il l’était vraiment, il se prendrait pour Napoléon.

 

 

http://lorgnonmelancolique.blog.lemonde.fr/2009/04/06/un-homme-a-sa-fenetre/

 

Hep! Toi, là-bas?

Emile Gillmo #Chroniques

 

 

chaus.jpg

 

 

 

- Hep! Toi, là-bas?


Althusser m’interpelle ?


Non, c’est le gardien de la salle des sports qui veut examiner la semelle de mes tennis. Des gravillons pris dans les rainures pourraient rayer le parquet.

 

Il agite une brosse, je dois obtempérer. C’est le rituel humiliant pour accéder à l’aire de jeu et   à l'instant de gloire.


http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=CM_067_0222

http://www.ciepfc.fr/spip.php?article47

http://ledroitcriminel.free.fr/dictionnaire/lettre_a/lettre_a_as.htm

 

 


Monarque

Emile Gillmo #Chroniques

Un drôle de pistolet

Emile Gillmo #Chroniques

 

 

rev.jpg

 

 

Depuis qu’il porte une arme, il est devenu un autre homme. Plus posé, plus sociable. Conscient du danger qu’il fait courir désormais aux gens qu’il rencontre, il se soucie beaucoup plus qu’avant de ne pas les irriter.

 


Effervescence

Emile Gillmo #Petites histoires

 

efferv.jpg 


Au contact de l’eau, le cachet rond s’agite, s’amincit, s’enfonce, se délite tandis que les bulles crépitent. Quand il a disparu, il ne reste qu’une fine poussière blanche. Je fais tourner un peu le verre et l’eau redevient limpide. Le liquide doux-amer me tranquillise. J’ai peur des pluies acides depuis que j’ai vu le chat  pris par  l’orage se dissoudre sur le gazon du jardin dans d’atroces miaulements. Le jacuzzi est silencieux. Sally qui prend son bain moussant n’a pas refait surface. C’est reposant.

 


Teasing autarcique d'otaku ikikomore

Emile Gillmo #Air du temps

clavier.jpg

 

 

Sous un second pseudo j’ai ouvert un nouveau blog où j’ai écrit comme premier article que j’avais déjà un blog mais sous un autre pseudo. Dans le premier article du premier blog j'avais annoncé que j'ouvrais un second blog sous un nouveau pseudo. Il me fallait alors utiliser un troisième blog pour raconter tout ça et lui donner du sens. C'est fait. 


Le genou

Emile Gillmo #Voyages

 

atlas.jpg 

 

 

 

Quand il rêve le monde, c’est Dublin, ses pubs, trouver le mur où pisser juste. C’est Naples violente, regardée de Sorrente la douce. Lisbonne pour Pessoa, pour personne. Rome, Athènes mêlées de bruits, de poussières, de chaleur.
Il veut sauver ces temps de bonheur triste, ces jours sans histoire, les silences, les inconnus croisés. Il ne sait décrire ces fragments de passé vide que par des phrases creuses, un rythme, toujours le même, celui de la monotonie des heures, des redites, une illusion d’éternité.
Un coin de terrasse qui passe lentement du soleil à l’ombre, les veines bleues  d’une main, ce genou qui bat la cadence, une attente, une patience, une douceur qu’on voudrait infinies  et le désir soudain de tenir le temps arrêté.
C’étaient au mur, près d’un porche, des grappes de tomates naines, rouges. Les avait-il rêvées ?

Allo maman bobo

Emile Gillmo #Chroniques

 

  perf.jpg

...en fait d'infirmités, je suis bien pourvu et ne redoute la concurrence de personne, je ne suis pas un parvenu.    (E. Cioran)

 



Question  bobos, comme Cioran, j’ai mes quartiers de noblesse. Je tiens ça de ma mère, malade chronique, magnifique et intraitable. La maladie était sa chasse gardée et le médecin son gibier. Elle ne semblait malade que pour prendre en défaut la science du malheureux toubib. Je la revois jubilant en lisant l’ordonnance,  « C’est un âne, pas étonnant qu’il ait fait Médecine ! ».

 

Le golf ouvrier de l'abbé Volpette

Emile Gillmo #Voyages

 

 golf2



Le golf de Saint-Etienne est un beau golf de ville implanté sur une ancienne décharge publique au milieu de jardins ouvriers. Se trouvent séparées par une simple route deux manières de vivre son troisième âge. L’une jardine tandis que l’autre swingue. 
Chacun est le voisin et le martien de l’autre.


http://
www.golf-st-etienne.com/

http://www.culture.gouv.fr/documentation/phocem/Albums/Moulin-presentation.pdf

 

 

 

Bon pied, bon oeil

Emile Gillmo #Chroniques

 

chaussures2.jpg

 

 

Je me lève et fais quelques pas.

- Vous verrez, Monsieur, dans 20 ans, elles seront comme neuves !

La vendeuse semble sincère. Je fais le calcul, j’ajoute les 20 ans promis à mon âge, et soudain l’horizon s’assombrit. J’en voudrais presque à ces chaussures d’être inusables.

 

Afficher plus d'articles

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>
RSS Contact